Langue des Signes japonaise

Bonjour !

Voilà un petit moment que, trop occupée, je n’avais rien pris le temps d’écrire. Mon boulot m’occupe pas mal et je n’ai plus le courage d’écrire le soir ou le week-end pour le blog. Cela dit, en ce moment je suis en vacances, alors je reprends un peu la plume.

Même si je suis occupée, je continue (très doucement) à étudier le japonais chez moi, et je me suis également mise à étudier le langage des signes japonais (shuwa 手話, les kanjis sont très simple : le caractère de la main + le caractère du langage).

20161228_112930

Les préfectures japonaises en langue des signes

J’ai toujours été très intéressée par la langue des signes en France, mais quand je me suis renseigné sur internet, j’ai lu qu’il ne servait à rien de l’apprendre quand dans notre entourage il n’y avait pas de personne avec qui communiquer en langue des signes. J’étais hyper déçue, et stupidement j’ai laissé tomber sans avoir commencé.

Ici au Japon, comparativement à la France, j’ai l’impression de voir plus de personnes ayant un handicap physique, psychologique, ou ayant des invalidités. Je croise régulièrement des personnes qui malgré leur handicap semblent mener une vie routinière métro-boulot. En France je n’avais pas tant cette impression. Ici, il y a des escalators, des ascenseurs, des rampes d’accès à peu près partout dans les lieux accueillant du public, il ne me semble pas aussi difficile de se déplacer en fauteuil roulant par rapport à la France (de ce que je peux lire sur le net du moins). Dans certains grands magasins, il y a des personnes chargées de traduire en langage des signes. Dans d’autres, il y a des employées chargés de conduire les clients aveugles/malvoyants dans le magasin et les aident à faire leurs courses. C’est un pays où (du moins dans les grandes villes) il y a une grande facilité d’accès pour tous.

Est-ce qu’il y a plus de personnes handicapées au Japon qu’en France, ou est-ce parce qu’il y a plus de facilités d’être indépendant au Japon qu’en France que j’ai l’impression qu’il y a plus de personnes avec un handicap ? J’avoue que la situation du handicap m’intéresse, alors si vous avez des articles ou des liens là-dessus, je suis à l’écoute !

Pour rentrer dans le vif du sujet, du fait de mon travail, je sus en contact très régulier avec des clients japonais, et il m’est déjà arrivé d’avoir des clients sourds, qui lisaient sur mes lèvres pour me comprendre. Au bout de deux fois, je me suis dit que ça serait quand même chouette et que ça leur ferait plaisir si on leur répondait en langage des signes, alors je me suis acheté un bouquin sur la langue des signes japonaise.

Au passage, personne malentendante se dit « rousha » ろう者 en opposition à une personne entendante « chousha » 聴者.

 

Pourquoi « Langue des signes japonaise » ? Parce que comme beaucoup le savent sans doute, la langue des signes change en fonction des pays. Tout simplement parce que chaque pays et chaque culture est différente, chaque langue parlée est différente, chaque langue des signe est également différente. Il y a quand même un alphabet commun, mais par exemple au Japon on utilise les kana et non l’alphabet pour retranscrire la langue japonaise (même si il faut en plus apprendre l’alphabet, on ne peut pas compter dessus pour retranscrire des mots japonais).

4f8a0

Pour prendre un exemple très simple, pour dire « merci » en LSJ (je me permet cette abréviation de Langue des Signes Japonaise, en opposition à LS Française), on place son bras de manière horizontale au niveau de sa poitrine, et on place sa main (la main qui « signe », j’expliquerai tout à l’heure) au dessus de l’autre main, puis on effectue un mouvement qui part de la main et qui va vers le visage.

Dans l’illustration, on commence par l’image à droite, ça ressemble à un au signe du « temps mort » en sport, sauf qu’on remonte ensuite sa main vers le visage (image de gauche) tandis que l’autre reste en place.

merci

En LSF c’est complètement différent : on met sa main qui signe devant sa bouche et on abaisse son bras dans un mouvement qui permet de montrer la paume de la main.

Cependant, de ce que j’ai pu voir, il y a quand même des signes qui sont internationaux, comme « au revoir » qui est un simple mouvement de la main. Bref, je n’ai pas étudié le LSF donc je vais m’arrêter là.

byby

J’ai parlé plus haut de la « main qui signe », ça dépend de la main dominante (利き手, kikite), à savoir si vous êtes droitier et que vous signez avec la main droite, ou si vous êtes gaucher et signez avec la main gauche. Peu importe en fait que vous soyez droitier ou gaucher, il faut « trouver » sa main avec laquelle on effectue le signe principal, soit la droite, soit la gauche, le tout c’est d’être constant. Je suis droitière donc je fais mes signes avec la main droite, et pour les signes qui nécessitent deux mains (comme vu plus haut, en japonais, merci nécessite deux mains), j’utilise ma main droite pour effectuer le mouvement principal alors que ma main gauche est celle qui sert d’appui.

Étudier le langage des signes japonais, en japonais, quand on est loin de maitriser le japonais, c’est pas compliqué ? C’est pas une perte de temps ? C’est pas mieux de d’abord bien parler japonais ?

Eh bien, j’invite tout le monde à se plonger dans la langue des signes.

Apprendre une langue avec un manuel en langue étrangère est un petit challenge, mais au final le manuel que j’ai est vraiment très simple à comprendre (j’ai un niveau JLPT 2, mais avec un niveau JLPT 3 je pense que ça reste encore très compréhensible / avec un niveau 5 et 4, regarder les photos et voir les vidéos du DVD est suffisamment explicite pour que le manuel ne serve que de support).  Ça fait un apprentissage du japonais en même temps, une pierre deux coups !

20161228_101135.jpg

Apprendre la langue des signes d’un pays, c’est en apprendre plus sur sa culture, sa langue, la construction du langage.

20161228_112520

Ainsi pour parler des mois de l’année, on effectue le signe du chiffre qui corresponds au mois de l’année (1 = janvier) et le signe de la lune en même temps. En Japonais, « avril » se dit « shi-gatsu » 4月, et s’écrit avec le chiffre 4 ou 四 en kanji et avec le caractère qui signifie « lune » 月. De la même manière, en langue des signes, on va représenter le signe de la lune pour montrer qu’on parle d’un mois de l’année.

 

 

 

 

 

 

Autre exemple : pour dire « Art » ou « Beaux-Arts », on utilise entre autre un signe qui représente la médaille  présente sur les chapeaux que portaient autrefois les étudiants en Beaux-Arts.

20161228_112620  200px-Chōkō_Ikuta.jpg

Pour ceux qui galèrent avec les particules en japonais, sachez que la grammaire est très simple, puisque dans la langue des signes enseignées dans le manuel, on omet les particules et on compte sur la logique et le contexte pour transmettre les idées.

20161228_100814

D’où es-tu originaire ? => toi + être né + lieu + quoi

De ce fait, la langue des signes (du moins la base !) c’est presque moins compliqué que le japonais parlé, c’est très logique et intuitif. En quelques heures, on peut apprendre les salutations et des choses très simples. Le tout c’est que si effectivement il n’y a personne avec qui utiliser la langue des signes dans votre entourage, vous aurez du mal à utiliser votre savoir et à progresser.

Cela dit, il existe sur la NHK (chez moi c’est la 2e chaine) une émission qui permet d’apprendre des signes, de la grammaire, et de découvrir des personnes sourdes qui œuvrent pour la diffusion et la sensibilisation à la langue des signes etc. L’autre jour, c’était une femme et un homme transgenres et artistes, qui venaient faire découvrir de nouveaux signes pour parler d’homosexualité, bisexualité, transidentité etc. Parce que bien sûr, la langue est un outil qui évolue avec le temps, tout comme la langue des signes évolue et intègre de nouveaux signes pour s’adapter à la société.

Je ne suis bien sûr pas une pro en matière de langue des signes japonaise, bien au contraire. Si des gens sont intéressés par cette langue, si vous parlez déjà la langue des signes d’un pays etc, je serais très contente de savoir comment se passe votre apprentissage, si vous avez des astuces etc ! Et également, si j’ai dit des bêtises dans cet article ou qu’il y a des choses dont je n’ai pas parlé et que vous aimeriez savoir, n’hésitez pas à m’en faire part !

Voici les manuels que j’ai acheté et différentes sources qui peuvent sous servir :

Livré avec un DVD, il est divisé en 4 parties, elles-même divisées en chapitres :

* les salutations et présentation personnelle

* les discussions de tout les jours (le temps, les loisirs, l’école, la famille)

* les discussions utiles dans les lieux publics (transports en commun, hôpital, poste, banque)

* les discussions utiles pendant les sorties (magasins restaurant, en voyage)

Le DVD fait un peu vieillot, il est pas exceptionnel, mais il est quand même pas mal pour commencer, présente les signes une première fois lentement, puis une seconde fois à vitesse normale. Ce que je trouve dommage c’est qu’un seul signe peut vouloir dire plusieurs choses, et parfois ce n’est pas indiqué sur le livre. Par exemple le signe « dekiru » できる (pouvoir faire quelque chose) est le même que « daijoubu » 大丈夫 (pas de problème, ça ne me dérange pas), mais il n’était pas écrit sur le livre que c’était le même signe. Parfois c’est écrit, parfois non, il faut donc faire un peu attention et faire appel à sa logique !

20161228_101016.jpg

 

J’avais lu les review écrites, qui sont toutes très positives dont je n’ai acheté, mais je ne l’ai toujours pas utilisé. Je pense qu’il est très bien quand on veut approfondir ses connaissances, mais j’en suis encore qu’au commencement, donc pour le moment je ne peut pas l’utiliser. Il est moins évident à prendre en main quand le niveau de japonais est pas encore très haut, il sert davantage de pense-bête ou de rappel quand on veut signer quelque chose, un peu comme un dictionnaire. Cela dit contrairement au livre précédent, il explique qu’un même signe peut signifier de nombreuses choses et donne beaucoup d’exemples.

20161228_100221.jpg

Le signe « possible » signifie aussi « pas de problème » ou « pouvoir »

  • Le site officiel de l’émission de TV みんなの手話 (minna no shuwa) les vidéos

J’étais très surprise la première fois que je suis tombée sur cette émission. Elle est assez simple à comprendre puisque qu’il y a bien sûr des sous-titres, et il y a du vocabulaire courant ainsi que des points de grammaire pour les grands débutants, tout en proposant des petits reportages sur des personnes sourdes.

Ça passe le mardi de 10h25 à 10h50 et en rediffusion le dimanche de 19h30 à 19h55 sur NHK Eテレ.

Les vidéos sur le site sont pas les même que les émissions qui passent à la TV, mais de ce que j’ai pu voir c’est très bien fait ! Pour voir les vidéos, cliquer sur 動画を見る (dôga wo miru, regarder la vidéo) en rose.

  • YouTube

* différentes vidéos sur la langue des signes

* salutations

* vidéos de l’émissions de la NHK

* d’autres vidéos de l’émission de la NHK

* des vidéos de la ville de Kôb

 

Cet article a été publié dans 2016, J'ai testé pour vous, Japan, Japon, japonais, langue des signes, Moshi moshi, Non classé, 手話. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Langue des Signes japonaise

  1. eclipseneyane dit :

    Merci beaucoup pour cet article, je cherchais quelques infos sur la langue des signes japonaise, je suis bien tombé! L’alphabet signé serait à peu près international donc? Et ils ont aussi un syllabaire signé pour les kana, donc pas de distinction hiragana/katakana pour les signes?

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s