Avoir un baito quand on est au Japon -2- Assistant Langue en Université


Après ce premier post pour trouver un baito en tant queprof de français, voilà un post un peu similaire, puisque ça consiste à enseigner le français dans une classe, avec des élèves Japonais dans l’université où vous faites votre échange.
-2- Travailler dans votre université en tant qu’Assistant Langue
Les salles de classes dans le bâtiment G de Kangaku

Il existe un système d’Assistant Langue, c’est-à-dire qu’un élève étranger participera à la classe et aidera le professeur dans diverses tâches, fera des propositions et suggestions pour améliorer les cours et aidera les élèves.

Ce système n’existe peut-être pas dans toutes les universités, mais il vient d’être mis en place dans la nôtre, Kwansei Gakuin Daigaku. Si les professeurs sont satisfaits de nous, il est probable que ce système continue et que d’autres étudiants en bénéficient. Donc pour vous étudiants en Master 2 CMAO qui me lirez peut-être, renseignez-vous à votre arrivée voire avant et contactez le professeur responsable des Assistants Langue (donnez-moi votre adresse mail et je vous transmettrai le mail du professeur par exemple).
Je n’ai pas encore commencé ce travail, il débutera pour moi dans une semaine et demi, soit le mercredi 30 septembre. Cependant il y a une astuce que je peux donner à tous les étudiants qui me lisent :
rapprochez-vous de vos « senpai » : les autres Français qui ont fait l’échange dans la fac où vous êtes, ou des Français qui sont en échange avec vous et qui ont l’expérience d’un semestre supplémentaire s’ils sont restés un an.
Là encore c’est tiré de mon expérience, et je ne vais parler que de ma fac dans ce post.
Quand je suis arrivée, il y avait quelques Français qui participaient à des cours de Français donnés par un professeur Japonais (en langue japonaise bien sûr). L’enseignement du français aux Japonais m’intéresse, comme je l’avais dit dans mon précédent message.
Photo volée pendant un cours ahah

Je suis donc allée avec eux à plusieurs reprises. Nous étions placés à côté d’un ou une élève Japonais(e) et nous lisions avec eux les dialogues (en français bien sûr) dans le livre, et pouvions les aider à corriger leur prononciation, leur grammaire etc…

C’était super intéressant d’être avec eux et de les écouter, et même s’ils galèrent avec les accents, les « le et la » les « il et elle », la prononciation du « r » etc (et je recommande à ceux qui vont à KGU et qui ont leur vendredi après-midi de libre en 3e période d’assister à ce cours avec S-sensei !). Ce cours n’est pas dit « intensif » et les élèves ont un niveau grand débutant, on commence à la base de la base. Il n’est pas défendu de parler japonais pendant ce cours avec l’élève pour lui expliquer s’il fait des erreurs, mais même les personnes ne parlant pas japonais peuvent y assister.

Assister régulièrement aux cours de S-sensei m’a permis d’avoir la priorité sur les 5 autres Français, quant au choix des horaires de travail en tant qu’Assistante Langue (et j’avoue que ça m’a bien arrangé). J’ai donc deux cours le mercredi en 3eet 4e période, les 5 autres Français se sont partagés les 7 autres cours restantes. Sans les anciens Français je n’aurais pas eu la priorité ni d’autres opportunités dont je parlerai dans le post suivant.

Pour en revenir au boulot :
Tous les Français de la fac ont été contactés par S-sensei pour les informer qu’il y avait ce système de Assistant Langue, donc si vous êtes à Kangaku et que le système est reconduit, vous serez peut-être contacté. Si vous ne l’êtes pas, mettez-vous en contact avec les Français qui restent un an à Kangaku et essayez de contacter les professeurs à votre arrivée ou avant.
si vous n’êtes pas à Kangaku mais dans une autre université : c’est là qu’il faut trouver les Français de votre université ! Essayez de voir avec eux si ils connaissent des opportunités comme Assistant Langue dans votre fac, si ils connaissent les profs de français, s’ils peuvent vous mettre en contact avec eux, etc. Peut-être qu’il n’y a pas d’autres Français dans votre fac (ou francophones mais bon vous avez compris), et dans ce cas je ne peux que vous conseiller d’y aller au culot et de rencontrer les profs, éventuellement demander à assister à leur cours pour aider les étudiants Japonais en français etc… En gros : créez un réseau avec les anciens, les professeurs de français et essayer de trouver des opportunités de travail !

Pour le moment, je ne sais pas précisément comment vont se dérouler le cours, mais on nous a déjà donné quelques explications :
– ça vaut pour Kangaku : il ne faudra surtout pas parler en japonais avec les élèves. Tout devra se faire en français. Autrement dit, même un élève grand débutant en japonais peut postuler pour être Assistant Langue. En revanche, les personnes dont le français n’est pas la langue maternelle (je pense à nos amies Chinoises surtout), il est possible que vous ne soyez pas contactés
– il semblerait que nous n’ayons pas un rôle trop passif dans l’élaboration des cours mais participatif, qu’on pourra faire des propositions au professeur, ce qui est super positif !
– ne concerne que Kangaku : il y a 3 classes de français intensif, chaque classe a cours 3 fois par semaine (donc 9 cours au total pour les 6 étudiants Français que nous étions à nous présenter). Deux professeurs sont Japonais et un professeur est Français
– c’est un baito donc on est payés. C’est 1.600 yens par cours (qui dure 1h30), l’université fait ouvrir un compte en banque japonais à tous les élèves, vous recevrez probablement cet argent sur votre compte en banque (4.800 par semaine, 19.200 par mois soit 141 )

Un manuel de cours d’un élève. Difficile à lire, mais les élèves passent parfois par l’anglais dans l’étude du français.

 

nous utilisons le bouquin donné en cours aux élèves, je crois que la méthode s’appelle « Flash » (?), quoi qu’il en soit pas besoin d’acheter ce manuel, les étudiants Assistants langue se le partageront. Du coup on a en plus accès à la salle des enseignants de français. Une salle où on peut rester tranquillement travailler en sirotant du café (je suis plus thé pour ma part mais bon), c’est un autre avantage de ce boulot héhé~ -^^-
Pour le moment je n’ai pas commencé, mais dès que j’aurais fait mes premiers cours, je mettrai à jour ce post. Et encore une fois, si vous avez des questions, n’hésitez pas à les poser, que vous soyez du M2 CMAO ou des autres universités françaises !
Cet article a été publié dans 2015, バイト, Baito, Boulot, Conseil, 留学, 関西学院大学, 関学, http://schemas.google.com/blogger/2008/kind#post, J'ai testé pour vous, Japan, Japon, KGU, Kwansei Gakuin, language assistant, Travail, University, Vie Quotidienne, 日本. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Avoir un baito quand on est au Japon -2- Assistant Langue en Université

  1. Coucou!
    Si je me souviens bien, le nom du bouquin c'est « Reflets » 😉

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s