Avoir un baito quand on est au Japon -1- Prof particulier


Nous sommes déjà au mois de septembre, et qui dit septembre dit rentrée et début des échanges/séjours d’étude à l’étranger.. !
La vie ici n’est pas trop hors de prix, nous n’habitons pas à Tokyo ni Osaka (cependant on est à 30mn de train et dans une ville huppée), le taux de change est à notre faveur (100 yens = 0.73 euros, et il y a beaucoup de choses qui ne coûtent que 100 yens ici), et si on ne fait pas de folies on peut vivre très correctement même sans bourses ou aides, j’en suis la preuve vivante ! (à condition d’avoir économisé avant par contre !)
Mais si on veut profiter davantage, voici quelques idées pour se faire un peu d’argent via un baito (petit boulot) quand on est étudiant.
C’est très long donc je découpe en plusieurs parties 🙂
-1- Prof particulier : cours de français ou d’anglais
Il m’a été conseillé par les Français de ma résidence qui étaient là avant moi de m’inscrire sur Hello-sensei (=Bonjour professeur), un site en anglais et en japonais, fait pour les Japonais qui souhaitent apprendre une langue étrangère.
Bien sûr y’a plein de sites et vous pouvez vous inscrire sur autant que vous voulez pour multiplier vos chances d’être contacté 🙂 Notez que Hello-Sensei est gratuit, les autres je ne sais pas !

Captures d’écran du site web !
Pour vous inscrire, c’est écrit en anglais et en japonais, vous donnez vos infos persos (nom, numéro de téléphone japonais si vous avez, etc… On vous demande quelles langues vous souhaitez enseigner et quel est votre niveau, si vous avez de l’expérience dans l’enseignement, à qui vous voulez enseigner, par quelle manière, votre niveau personnel en japonais, vos horaires et vers où vous pouvez vous déplacer (station de train etc…). C’est vraiment très bien fait.
Je vous conseille d’écrire un maximum de choses dans la partie présentation, d’écrire en japonais français et anglais. Essayez d’être un peu large dans vos disponibilités, dans la localisation de vos cours, vous négocierez ensuite avec votre élève par mail au niveau des jours, des horaires, du lieu etc…
Pour le prix des leçons, il est bien vu de faire la première leçon gratuite ou à 1.000 yens par exemple. Pour les autres leçons, la moyenne est souvent dans les 2.500 yens de l’heure (18 €), mais j’entends souvent dire que c’est « Vraiment pas cher !! ».

Notez que les frais de transport devraient être à la charge de votre élève, j’en ai souvent entre 300 et 540 yens aller-retour pour aller jusque la maison de mes élèves, je suis donc remboursée. Certains ne vont pas forcément y penser, mais vous pouvez demander à être remboursé des frais de transport si c’est un peu loin de chez vous à partir du second cours par exemple.

Mon expérience :
J’ai actuellement 3 élèves, deux d’entre elles ont un très très bon niveau de français, nous parlons exclusivement en français, la troisième a un niveau intermédiaire, mais vraiment bon quand même, nous parlons en français-japonais. Ce sont trois femmes, je les ai toujours rencontrées dans un café avant d’aller chez elles, histoire d’avoir un premier contact.
Un petit livre en français pour le petit de M-san

Ma première élève M-san a un petit enfant, et souhaite qu’il acquière quelques mots et qu’il soit en contact avec la langue française. C’est le boulot le plus merveilleux du monde que de jouer avec un petit garçon adorable et joyeux en parlant en français… !

Je fais cela 30mn puis les 30mn restantes M-san lit un article en français, je corrige ses éventuels soucis de prononciation (parfois la prononciation des noms de famille, nom de villages peut être déroutante) et explique le sens des mots ou j’essaie de faire comprendre la grammaire en expliquant le sens de la phrase.
Cette élève est extrêmement douée, les articles qu’elle lit sont vraiment difficiles et il m’arrive souvent d’être déroutée quand je dois expliquer ce que veut dire …..

« on retrouve la dimension holistique qui caractérise sa philosophie » ou
« il faut quitter la nationale et emprunter une petite route où l’asphalte n’a fait que recouvrir les chemins des muletiers : dans cette région, ce sont les transhumances qui ont entretenu les chemins ».

…..voilà voilà !!
Les articles imprimés et qu’on travaille en cours

Ma deuxième élève I-san est une dame adorable, également très intéressée par la France, sont niveau de français et surtout sa compréhension sont très bons. Nous passons également 1h à lire des articles, je lui explique certains mots ou la grammaire, ou le sens de certaines phrases qui peuvent être confuses. Sa prononciation est très bonne et les articles qu’elle choisit suivent l’actualité, ce qui nous donne beaucoup de sujets de conversation (départs en vacances, longueur des congés payés en France –au Japon déjà 5-7 jours de vacances c’est très long, alors 3 semaines de congé payés….. ? Impensable !-, la rentrée, les courses de rentrée…). I-san est très bonne pâtissière, pour mon plus grand plaisir et celui des membres de sa famille. J’ai toujours droit à un petit thé avec un gâteau ou une glace faits-maison, et nous discutons ainsi en français de divers sujets.

I-san habite aussi à Takarazuka, du coup j’ai appris plein de choses grâce à elle ! Et pour celles et ceux qui aiment les dramas, peut-être connaissez-vous l’actrice Maya Miki 真矢みき (qui a joué dans LIFE, Zettai Kareshi, Attention Please etc…) ? I-san m’a appris qu’elles étaient de la même famille, à un niveau plus éloigné que cousines par alliance, quelque chose comme ça (mais tout de même… !), et que Maya Miki était une actrice fort célèbre de la troupe de Takarazuka il y a quelques dizaines d’années. J’étais fort surprise !
Je n’ai vu ma troisième élève S-san qu’à deux reprises car nous avons commencé il y a peu et elle est tombée malade ensuite. Elle est vraiment passionnée par la France, en particulier la chanson française, et en particulier… Damien Sargue.
Vous non plus ce nom ne vous dit rien… ?
Mais siiii, c’est Roméo de la comédie musicale « Roméo et Juliette » produite en 2001 !
« Les Rois du Moooonde, sont au sommeeeet… ! »
« Aiiiimer, c’est c’qui y’a d’pluuuus graaaannnd… ! »
Ça y est, vous situez ?
Des cours préparés pour débutant/niveau intermédiaire

Du coup on travaille la prononciation des paroles en français (et emportée par sa joie elle se met parfois à lire comme si elle chantait « 歌っちゃった!(笑) »), le sens des mots etc. C’est pas évident car du fait que ça soit une chanson, les phrases ne sont pas bien formées grammaticalement parlant. Parfois c’est aussi difficile de retrouver de quoi on parle, à quoi correspond les petits mots comme « nous », « on », « leur », « la » etc…Mais c’est super nostalgique pour moi de réécouter ces chansons (^^)

Ces trois personnes sont toutes très gentilles (comme pratiquement tous les Japonais que j’ai pu rencontrer jusqu’à présent en fait), j’adore les voir et faire ces cours de français. Ce n’est pas affreusement compliqué, et ça me permet de retravailler aussi mon français, de me poser des questions sur quand on utilise « en » ou « à » (« à pied » et « en voiture »…) et surtout de partager ma culture avec des personnes qui sont intéressées par la France. 
Étant donné que mes élèves ont un bon niveau, j’ai investi dans deux bouquins de grammaire en français et japonais qui permettent d’expliquer le temps des verbes et des points de grammaire, l’utilisation des « en », de « lequel lesquels » etc. Si des gens veulent en savoir plus sur ces bouquins qu’ils me contactent !

Pour les filles : même si le Japon est un pays sûr, acceptez un premier rendez-vous dans un endroit public, sait-on jamais. Cela dit ça marche aussi pour les garçons hein ^^ !
Je n’ai parlé de mon expérience qu’en français car je ne fais pas l’anglais mais plein de Français que je connais ont fait des cours d’anglais.
Si vous avez des questions, n’hésitez pas ! 

Cet article a été publié dans 2015, astuce, バイト, Baito, Boulot, Conseil, 留学, France, http://schemas.google.com/blogger/2008/kind#post, J'ai testé pour vous, Japan, Japon, japonais, Mochi Mochi, Moshi moshi, Travail, Vie Quotidienne, 家庭教師, 日本. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Avoir un baito quand on est au Japon -1- Prof particulier

  1. Article très intéressant et merci pour tous les détails ! J'aimerais essayer de faire prof particulier aussi quand je serai au Japon plus tard, ça a l'air vraiment passionnant comme baito ! *_*

    J'aime

  2. Aurélie dit :

    Tu fais ça depuis quand ? Faut quand même bien parler japonais je pense ?

    J'aime

  3. Sweet dit :

    Depuis 3-4 semaines après mon arrivée ! J'ai posté un annonce et peut-être 2 semaines après j'ai commencé avec M-san puis avec I-san quelques semaines plus tard, et début août j'ai commencé avec S-san ! 🙂

    Pour le niveau de japonais, il est précisé sur le site, ça va de « Grand débutant » à « Bilingue », j'ai mis intermédiaire car je peux tenir une conversation et expliquer des choses basiques en japonais. Mais à part avec S-san, sinon je parle pratiquement pas japonais 🙂 Il « faut » avoir des élèves qui ont déjà un bon niveau ! 🙂
    Plus ton niveau de japonais est bon, plus tu peux demander de l'argent je pense. Et posséder des livres est également un gros plus !

    J'aime

  4. Sweet dit :

    Je ne peux que le conseiller, car c'est vraiment simple, bien payé et enrichissant au point de vue culturel et humain…. 🙂
    Merci en tout cas !! (^o^) ❤

    J'aime

  5. Anonyme dit :

    Bonjour! Merci pour cet article très intéressant! Je vis moi aussi au Japon et j'aimerais donner des cours de français. Les livres dont tu parles ont l'air très bien, peux-tu me dire où tu les as achetés? Je cherche sur google sans succès… Merci d'avance pour ta réponse!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s