Ueno et Tôkyô Tower [2011]

 

J’étais déjà certes allée à Ueno, mais je n’avais pas eu le temps de tout voir : quand on sait qu’il y a des tas de musées, de temples de sanctuaires etc, 2 bonnes journées sont nécessaires si ce n’est plus !

Programme assez chargé de mon côté : en premier lieu, je souhaitais voir le musée Shitamachi 下町, ou comme un guide a sympathiquement traduit (ou pas) Musée de la Basse Ville…. Merci la trad inutile. Pour 300 yens, on accède à un joli musée à l’image de ce qu’était Shitamachi à la période Edo 江戸時代 (1600 à 1868), une reconstruction très fidèle d’une maison avec un magasin de bonbon attenant, une maison servant aussi d’atelier pour la confection de zôri 草履 (sandalettes ressemblant à des geta).

Au fond, il y a également un tout petit autel shinto. La visite m’a été faite par une femme qui travaille dans le musée, elle m’a tiré un omikuji おみくじ(j’en avais parlé précédemment, c’est une prédiction) sur lequel j’ai eu « Good Fortune » à nouveau (numéro 43 cette fois). Elle m’a expliqué plein de choses à proposée de la période Edo mais surtout de la manière que les habitants avaient de vivre, l’importance de la pièce à vivre, le rangement des futon, la composition de la cellule familiale, comment et où ranger les affaires et le matériel de cuisine…. passionnant et interactif. A l’étage, une reconstitution d’une maison plus moderne avec téléviseur, radio, machine à coudre etc… Et aussi des petites expositions, des objets et photos plus récents (datant du séisme du Kanto et des années 50 à 90.

Un très joli petit musée, et pas cher du tout compte tenu qu’on nous fait une visite guidée qui dure bien 35mn & qu’on nous tire en plus un omikuji, chose assez sympa quand même ^^

Petit message à destination des filles : avec Emeline, nous avons remarqué que cette partie d’Ueno semble fréquentée par des hommes de 40~45 ans aux intentions malhonnêtes vis à vis des filles étrangères. Je ne peux que vous mettre en garde, malgré les sourires, la sympathie apparente etc, évitez-les autant que possible. Je n’en avais pas parlé précédemment pensant à un cas isolé, mais le 2 juillet, un homme m’a proposé de me prendre en photo avec mon appareil et a souhaité m’accompagner jusqu’à Ameyoko, sauf qu’en chemin il a essayé de me toucher le bras et de se rapprocher, donc je l’ai laissé sur place. 
Emeline a vécu exactement la même mésaventure au même endroit, même « mode opératoire » où il propose de nous prendre en photo avec notre appareil…
Là, en quittant Shitamachi, encore un autre qui veut faire la causette, prétendant être en vacance et souhaitant m’accompagner jusqu’au temple Kan Ei-ji 寛永寺. Ouais mais non.
Fin de la parenthèse donc ; mesdemoiselles, s’il est clair que vous n’avez rien à craindre compte tenu du monde dans le parc et de leur caractère inoffensif, ne vous laissez pas pour autant approcher par ceux qui ont l’âge d’être votre père.

Ensuite, le Musée National de Tôkyô….. whaaaaaaaaaa !!!!! Ce « whaaaaaa » veut tout simplement dire que c’est juste énorme, qu’il y a tellement de choses à voir que j’aurais pu y passer ma journée !!

C’est le plus grand et le plus ancien musée de Tôkyô. L’ensemble est super bien organisé, y’a beaucoup d’explications en anglais, chaque salle est consacrée à une part de l’histoire ou de l’art japonais. 110 000 objets, incluant 87 objets sont classés Trésor national Japonais et 610 objets sont classés Propriété Culturelle Importante. Bref, c’est juste le plus conséquent musée que j’ai vu jusque là. Ce n’est pas le plus « beau » ni le plus « fort » émotionnellement parlant (rien qu’en comparant, j’ai préféré celui d’Ota à Harajuku), mais sans doute le plus complet.

A l’entrée, il y avait un petit atelier pour créer une sorte de… de marque page (j’ignore son utilisation première en fait) qu’on décore en appuyant avec des tampons aux motifs anciens, comme si on créait un petit kimono. Le mien était juste très moche, mais bon… Ce sont des collégiennes en uniforme qui s’en occupaient, j’ai très vite compris à leur empressement et au regard de leur professeur qu’elles devaient parler anglais. J’étais la seule étrangère et elles m’ont sauté dessus en anglais avec des « Hello ! Do you want to try this? » sous le sourire satisfait de leur sensei.

Dans ce musée, il est possible de voir énormément de choses donc, des statues de Bouddha (une exposition spéciale), des katana appartenant à de célèbres samurai, des objets pour la cérémonie du thé, des habits, peignes etc, des sculptures et poteries très anciennes, des objets ainus (souvenir de la 1ere année de licence, quelle émotion :3) … vraiment tout un tas de choses, ce fut passionnant ! Alors je recommande, mais quitte à y aller, prendre une journée, je n’ai pas eu le temps d’aller au pavillon des autres pays asiatiques…

Direction Uguisudani 鶯谷 à pied, je suis passée par un petit cimetière Kan Ei-ji, encore une fois très bien entretenu et beau à voir. Pas du tout la même ambiance terne, déprimante et bétonnée des cimetières que je « connais », puisqu’il y avait pas mal de plantes, de fleurs, et que l’allée elle-même en sortes de « dalles » est vraiment jolie.

Un relief charmant, de loin on voit un panda et un paysage,
de près ce n’est que de la couleur… ^^

D’ailleurs j’ai pu trouver le chemin pour traverser sous l’arrêt JR de Uguisudani (rappel : ma résidence est à 5mn à pied de cette station de train) et passer d’un côté et de l’autre de la station. Vraiment, ma résidence est tout à côté d’un des « poumons » de la ville ^_^

Le soir, Emeline, Osamu et moi-même sommes allées à la Tour de Tôkyô 東京タワー, réplique légèrement plus grande que notre Tour Eiffel, et de couleur rouge et blanche.

J’avais envie de voir le coucher de soleil depuis là-haut et on l’a eu youpi ! C’était très joli et très sympa, surtout la grande roue d’Odaiba パレットタウン大観覧車 qui s’illumine… En descendant au niveau du dessous pour rentrer, il y avait des plaques de plexiglas en guise de sol, d’où on pouvait voir les passants et les voitures. C’était un peu bizarre au début de marcher sur la vitre…. D’ailleurs un couple de Japonais était également là, le jeune homme a presque poussé sa copine pour qu’elle aille sur la vitre -et comme nous, elle était impressionnée et sceptique sur le fait qu’elle tienne dessus- puis quand elle a voulu que son copain monte également celui-ci était en fait celui qui avait peur… ahah (^^)

Très sympa donc, comme visite pour clôturer la soirée, bien que comme tous les soirs j’en ai mal aux jambes d’avoir marché, piétiné sur place, de m’être baissée pour lire des commentaires et faire des photos…
Ça me rappelle quand je lisais les blogs de voyages et que les gens répétaient « Nous mourons d’envie d’en faire plus, mais malheureusement le physique ne suit pas ». Je n’y croyais pas vraiment, et pourtant je me retrouve dans ce cas également…

Cet article a été publié dans 2011, A voir, Avis, Guide, http://schemas.google.com/blogger/2008/kind#post, Japan, Japon, kan ei-ji, shitamachi, Tokyo, tokyo tower, tour de tokyo, ueno, Visite, 旅行, 日本, 東京. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Ueno et Tôkyô Tower [2011]

  1. Porki dit :

     » Un relief charmant, de loin on voit un panda et un paysage,
    de près ce n'est que de la couleur… ^^  »

    Tu t'attendais à quoi ? 😆 Un vrai panda se baladant sur ta passerelle ? 😀

    J'aime

  2. Sweet dit :

    Pouah, ça m'apprendra à écrire à 2h du matin… ^^Tu m'as compris XD

    J'aime

  3. Porki dit :

    Oui oui je t'ai compris, ça m'a juste fait sourire 😀

    J'aime

  4. hindoune dit :

    uwaa sympa ce blog, MERCI DE FAIRE PARTAGER Coupine ❤ KISS

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s